Navigation







Sciences et Techniques

SEGUIN Jules (1796-1868)

36eme division (1ere ligne, P, 35)
dimanche 8 juin 2008.
 

Entrepreneur et ingénieur

Neveu de Joseph de Montgolfier, Jules Seguin, frère de Marc est né à Annonay (Ardèche) en 1796, soit dix années après Marc l’Aîné. Il est décédé en 1868 à Paris.

Comme son frère, sa mère, née Thérèse-Augustine de Montgolfier, était une nièce de Joseph et Etienne, "les Frères Montgolfier", qui venaient de se rendre célèbres en 1783 par la découverte des Aérostats.

Il travailla étroitement et efficacement avec ses frères (notamment Marc, Camille, mais aussi Paul, et Charles) bien qu’adoptant généralement une ligne générale et des positions indépendantes de ceux-ci.

Sa créativité technique est certaine. Il s’associa avec son cousin Pierre François de Montgolfier et crée avec lui la société Seguin, Montgolfier et Cie. Son nom propre apparaît aussi souvent à la tête de la compagnie Jules Seguin.

Il eut certainement des liens étroit avec son beau-frère Mignot (époux de Thérèse née Seguin) qui avait une activité similaire. Il s’établit rapidement à Lyon dès 1820, y apprit la fonderie, et s’impliqua dans la fonderie, créée sur les terrains de Perrache issus des travaux de remblaiement engagés par son frère Marc pendant la construction de la ligne de chemin de fer St Etienne Lyon.

Il est souvent considéré que Marc Seguin l’Aîné, construisit nombre de ponts suspendus après l’expérience de Tain-Tournon, où il démontrât les qualités de l’une de ses inventions, l’usage des "fils de fer" dans les ponts suspendus. Il est de régle, désormais, et notamment pendant la période 1826-1834, que Jules fut le grand entrepreneur de ponts sous le nom "Seguin", dans la mesure où son frère Marc en avait l’interdiction, compte tenu de son contrat concernant la compagnie de chemin de fer. Ceci n’empêche des relations permanentes entre les frères.

Technicien remarquable, Jules fut donc à l’origine d’oeuvres remarquables comme Beaucaire ou Bry-sur-Marne.

Il n’y a que de peu d’éléments sur cette période d’activité de Jules Seguin dans le Fonds d’Archives Seguin déposé aux Archives Départementales de l’Isère.

La liste de ponts construit par Jules Seguin, mentionnée brièvement dans l’inventaire des ponts construits par les frères Seguin page 228 du grand livre de compte, paraît la plus complète dont on peut disposer, elle-même incomplète ....

Par la suite, Jules s’associera au sein de la compagnie "Seguin frères", issue du "pacte de famille", dont il détiendra 1/4 du capital. Marc à ce stade semble avoir choisi une autre voie.

Notons que Jules Seguin fit faillite le 30 Mars 1846, tel qu’indiqué dans les archives du Fonds Seguin déposées aux Archives Départementales de l’Ardèche.

Il est décédé à Paris en 1868 et repose dans la 36eme division, sa sépulture est ornée de deux statues représentant la Science et l’Industrie, oeuvre de Ramus.

Sources : Archives départementales de l’Ardèche et divers.