Navigation







Médecins - Chirurgiens - Hommes de l’art

LABORDE Jean Baptiste Vincent (1831-1903)

35eme division (3eme ligne, M, 34)
lundi 26 mai 2008.
 

Docteur et physiologiste

Jean-Baptiste Vincent Laborde, médecin et physiologiste français, voit le jour à Buzet dans le Lot-et-Garonne, en 1831.

Chef des travaux physiologiques à la faculté de médecine, il a inauguré de nombreuses expériences de physiologie pure (coeur, respiration, localisations cérébrales et bulbaires, réflexes, température, etc.), de curieuses recherches sur les suppliciés ; il est l’auteur de la méthode dite des tractions rythmées de la langue, pour réveiller le réflexe respiratoire en cas de mort apparente.

Il semblerait qu’il y ait eu beaucoup de troubles cérébraux désincarnés en France dans les années 1800. En 1887, Jean Baptiste Vincent Laborde tenta pour la première fois de relancer la tête de criminels exécutés en reliant l’artère carotide de la tête coupée à celle d’un chien.

Jean-Baptiste Laborde a publié Physiologie expérimentale appliquée à la toxicologie et à la médecine légale (1877) ; Des aconits et de l’aconitine (1887) ; le Colchique et la Colchicine (1887) ; De l’intoxication par le carbone (1889) ; la Méthode expérimentale, principalement considérée dans les sciences biologiques (1894) ; Traitement physiologique de la mort (1891, réédité en 1898) ; Principes et essai d’une classificalion physiologique et thérapeutique, 1895.

Le docteur Jean Baptiste Laborde s’est éteint en 1903 à Paris, il repose dans la 35eme division.

Sources : Wikipédia (J-B Laborde)

Photo : Wikimédia Commons

(APPL 2019)