Navigation







Médecins - Chirurgiens - Hommes de l’art

TYRBAS de CHAMBERET Jean-Baptiste (1779-1862)

65eme division (1ere ligne, Z, 7)
lundi 26 mai 2008.
 

Médecin militaire

Issu d’une vieille famille limousine noble et ruinée, Jean Baptiste Joseph Anne César Tyrbas de Chamberet, né en 1779, dépense les derniers sous de l’héritage maternel à passer un doctorat en médecine, où il fut l’élève de Bichat.

Il n’a ensuite d’autre ressource que de s’engager comme médecin militaire. C’est d’abord la campagne d’Italie, puis l’Espagne où il connaît la défaite et la fuite, jusqu’à Waterloo.

Ses mémoires, éditées sous le titre : Mémoires d’un médecin militaire au XVIIIe et XIXe siècles, relatent avec réalisme les conditions dramatiques des soins dispensés dans les hôpitaux de campagne sous l’Empire : matériel inexistant, hygiène déplorable, épidémies propagées au galop par la proximité des lits... car les subsides accordés par l’État sont souvent détournés au profit des responsables de l’Armée, qui se soucient fort peu des soldats blessés ou malades et des nombreuses réclamations de l’auteur à leur sujet.

C’est aussi un témoignage sociologique édifiant sur la vie d’un médecin au XIXe siècle et les relations parfois houleuses entretenues avec l’administration.

À la Restauration, Tyrbas de Chamberet est nommé professeur de médecine des hôpitaux militaires à Lille et séjourne 25 ans en Flandre où il se marie. Puis il effectue une mission en Pologne pour y étudier le choléra, maladie épidémique qui menace alors toute l’Europe occidentale.

Journaliste et écrivain scientifique, il laisse de nombreuses études sur les sujets médicaux les plus divers et termine sa carrière en tant que gouverneur du Val de Grâce, décoré du grand cordon de la Légion d’honneur.

Joseph Tyrbas de Chamberet est décédé à Paris en 1862.

Ses mémoires viennent d’être rééditées.

Sources : Jules Moiroux, Le Père Lachaise, Paris 1908. P.336

(APPL 2016)