Navigation







Révolution - Empire - Restauration

ANDRE Antoine baron d’ (1739-1825) (31)

31eme division (2eme ligne, T, 34)
jeudi 22 mai 2008.
 

Député de la noblesse

Antoine Balthazar Joachim (ou Joseph) baron d’André (1759-1825) est un homme politique royaliste et un contre-révolutionnaire français né à Aix-en-Provence, le 2 juillet 1759 et mort à Aix-en-Provence, le 16 juillet 1825

Conseiller au Parlement d’Aix-en-Provence sous l’Ancien Régime, André fut élu aux États généraux par la noblesse de la sénéchaussée de sa ville natale. Il fut un député très actif. Imitant Philippe, duc d’Orléans (1747-1793), il se joint au tiers état. Il fut membre du Comité de constitution. Par deux fois il est élu président de l’Assemblée constituante, et devient un des principaux chefs du parti royaliste.

Malgré tout, il vote après la fuite de Louis XVI à Varennes la suspension du pouvoir exécutif (juin 1791). Après la session de l’Assemblée constituante il demeure à Paris il y fonde une grande maison d’épicerie ce qui lui vaut le surmom d’« Épicier » de la part des journalistes de gauche. Accusé d’accaparement et suspecté de complot avec les émigrés, il émigre. Il s’installe d’abord en Grande-Bretagne puis s’établit en Autriche où il se met au service du comte de Provence (futur Louis XVIII de France). Il devint un agent royaliste très actif pour le compte des Britanniques. C’est à lui que le représentant du gouvernement britannique faisait parvenir les fonds destinés à entretenir la propagande révolutionnaire.

De façon ostensible il fait son retour en France et montre ses opinions royalistes, en 1797 il se fait élire député au Conseil des Cinq-Cents. Après le coup d’État du 18 fructicdor an V (4 septembre 1797), il échappe de justesse à l’arrestation et parvient à s’enfuir en Autriche.

Pendant dix années il servira fidélement Louis XVIII, mais désappointé par les victoires de Napoléon Bonaparte à Wagram, il permet à son fils de servir dans l’armée impériale. Toujours en Autriche, il abandonne la politique pour se consacrer à l’agriculture, il crée une ferme modéle aux environs de Vienne.

Sous la Restauration il suit Louis XVIII lors de son retour en France, ce dernier lui pardonne sa défection de 1809 à 1814 et le nomme directeur général de la Police, puis intendant de la Maison du roi à la seconde Restauration.

Son fils Antoine Joseph Maurice marquis d’André (1789-1860)devint général et sénateur. Il repose dans la même sépulture.

Il est décédé à Aix, le 16 juillet 1825.

Sources : « Antoine Balthazar Joachim d’André », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, Paris,1852.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)