Navigation







Ecrivains - Poétes - Auteurs dramatiques

VARIN Charles Voirin dit VICTOR (1798-1869)

67eme division (1ere ligne, Z, 9)
dimanche 11 mai 2008.
 

Auteur dramatique

Charles Varin, de son vrai nom Charles Voiron, dit parfois Victor tout simplement, voit le jour à Nancy en 1798. C’est un auteur dramatique français bien oublié de nos jours.

Venu à Paris, il faisait son droit, et était aussi intéressé par l’écriture théâtrale. Lorsque les premiers succès vinrent, vers 1825, il se fit appeler tout d’abord Victor, puis prit le nom de Charles Varin, de façon à ce que son père, tenu dans l’ignorance de ses gains, et ne lui supprimât pas sa pension d’étudiant.

Une fois le pied à la scène, il fournit très régulièrement les théâtres de pièces, généralement des vaudevilles, pleines de gaieté et de mouvement. Il écrivit la plupart du temps en société avec des auteurs variés. Pour n’en citer que quelques uns : Bayard, Clairville, Desvergers, Paul de Kock, Duvert, Labiche, Auguste Lefranc, Henri Rochefort, Étienne et Jacques Arago.

Il obtint la légion d’honneur en août 1864. Son portrait figurait dans la salle de spectacle de Nancy, sa ville natale.

Parmi ses oeuvres citons : L’Amour et la guerre, vaudeville avec Étienne Arago et Ch. Desnoyers en 1825 Arwed, ou les Représailles avec Étienne Arago et Desvergers en 1830, Un bal du grand monde, vaudeville avec Desvergers et Édouard Monnais en 1830, Les Deux font la paire avec Bayard, Théâtre des Variétés le 30 juin 1832, Les Femmes d’emprunt, vaudeville avec Desvergers en 1833, 3e et 4e au-dessus de l’entresol avec Duponchel et Desvergers, Théâtre des Variétés le 11 février 1835, Au clair de la lune ou Les Amours du soir avec Desvergers et Lubize, Théâtre des Variétés le 20 juillet 1837, Le Mari à la ville et la femme à la campagne, vaudeville avec Desvergers et Étienne Arago en 1837,

Les Saltimbanques, comédie-vaudeville en 3 actes avec Dumersan, qui connut un long succès (deux mois à l’affiche du Théâtre des Variétés) en 1838, La Demoiselle majeure, vaudeville avec Laurencin en 1838, Un jeune homme charmant, vaudeville en 5 actes avec Paul de Kock en 1839, La Jolie fille du faubourg, comédie-vaudeville en trois actes avec Paul de Kock, tirée d’un roman de ce dernier, Théâtre du Vaudeville en 1840, Un grand criminel avec Jacques Arago et Lefranc en 1841, Paris, Orléans et Rouen, comédie-vaudeville en 3 actes avec Bayard, Théâtre du Palais-Royal en 1843, Une invasion de grisettes avec Étienne Arago en 1844, L’Enfant de la maison, vaudeville en 1 acte , avec Labiche, Théâtre du Gymnase le 21 novembre 1845, Les Sept Merveilles du monde, revue en 1845, Amour et biberon en 1847, L’Académicien de Pontoise en 1848, Traversin et Couverture, parodie de Toussaint Louverture en 4 actes mêlés de peu de vers et de beaucoup de prose, avec Labiche, Théâtre du Palais-Royal le 26 avril 1850, Le Docteur Chiendent ou l’Héritage de Rocambole, écrit seul, en 1851, Deux profonds scélérats, pochade avec Labiche, Théâtre du Palais-Royal le 24 février 1854, Une giroflée à 5 feuilles en 1859, Je suis mon fils, vaudeville avec Henri Rochefort, Théâtre du Palais-Royal en 1860, Les Trois Fils de Cadet-Roussel en 1860, Ma sœur Mirette en 1861, Ah ! que l’amour est agréable en 1862, Le Ténor à tout faire en 1863, Les Ficelles de Montempoivre en 1864, Les Filles mal gardées en 1865, Madame Ajax en 1866, Le Baudet perdu en 1866.

Charles Varin mourut à Paris le 24 avril 1869.Il repose dans la 67e division.

Là aussi, le temps est passé, et l’arbre est parti... Avant et Aprés...

Sources : Wikipédia et divers