Navigation







Odes et Poémes - Les Chats

Ses Prunelles d’Or...

La gent féline en majesté...
jeudi 10 avril 2008.
 

SES PRUNELLES D’OR

Avez-vous déjà vu, au détour d’un chemin

Leurs démarches langoureuses, leurs silhouettes agiles ?

Propriétaires des lieux, voilà qui est certain !

Spectateurs silencieux de nos vies qui défilent

*

Ils règnent en souverains au cœur des vieilles chapelles,

Plus bas, ils se blottissent tout près de nos défunts

Chaque jour, de douces mères emplissent leurs gamelles

D’une douceur infinie, elles leurs tendent la main

*

Tapis dans leurs domaines, ils observent avec soin

Le jour qui se lève et qui draine avec lui

Les vivants provisoires rongés par le chagrin

Qui rejoindront bientôt le repos infini.

*

Je le regarde passer ; lui c’est mon Ami

Ses yeux me reconnaissent, il se souvient du jour

Ou, du fond du panier soudain il s’est enfui,

Et dans ma forteresse, s’est lové pour toujours

*

Restez donc silencieux ! Peut être vous le croiserez

Une fin d’ après midi quand le flot s’évapore

Hors de sa cachette, il part se promener,

Et illumine le soir de ses prunelles d’or

*

Anne-Lise

(APPL - Avril 2008)

Crédit photos : Régis_Forrestier (APPL 2008)