Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de Juillet - Second Empire

DESPEAUX Eloi, général baron (1761-1856)

15eme division (1ere ligne)
vendredi 7 mars 2008.
 

Doyen des officiers généraux

Eloi Laurent DESPEAUX, baron, voit le jour le 14 octobre 1761 à Auteuil dans l’Oise, prés de Beauvais.

D’une longévité de service hors normes, il était le Doyen des Généraux de division de l’Europe ( 80 ans de service dont 62 de grade de Général de division).

Il entra au service comme soldat au régiment de Flandre, le 2 novembre 1776 et passa par tous les grades de sous-officier dans ce régiment. Il se trouvait à Versailles lorsque les Parisiens y vinrent chercher le roi.

Après la bataille de Jemmapes, il fut nommé capitaine adjudant-major au 9e bataillon du Nord, et se distingua à la défense du camp de Famars, où il fut grièvement blessé et nommé chef de bataillon sur le champ de bataille. Nommé général de brigade le 3 septembre 1793, il fut chargé d’une mission sur la Sambre, y fut blessé de nouveau, et peu de jours après, créé général de division (19 mars 1794).

Un avancement aussi rapide s’explique par le courage reconnu de M. Despeaux plutôt que par sa capacité militaire. Il avait, d’ailleurs, une supériorité incontestable dans les manœuvres de l’infanterie.

Après la conquête de la Belgique et de la Hollande par Pichegru, le général Despeaux fut nommé commandant supérieur de Tournai, puis d’Anvers et du Brabant occidental, où il dut surveiller la suppression des maisons religieuses. En 1798, le Directoire lui confia la 18e division militaire (Dijon). Il occupa les postes d’Inspecteur principal d’Infanterie et Gouverneur des Pays-Bas en 1798.

Membre de la Légion d’Honneur le 4 floréal an XIII, il reçut le 8 mai 1809 le commandement d’une division à l’armée d’observation de l’Elbe, à Hanau, et commanda même quelque temps en chef, après le départ de Junot. De là il parut quelques jours au siège de Flessingue, et fut chargé, le 20 septembre 1809, de la 20e division (Périgueux).

A la suite des événements de 1814, le général Despeaux commanda à Metz et le 25 mars 1815 au Quesnoy.

A la première Restauration, il fut créé chevalier de Saint-Louis, et à la seconde on le mit en disponibilité, et il fut chargé deux fois seulement de tournées d’inspection. Plus tard, il fut mis à la retraite.

Le 11 juin 1819, le roi le créa baron, et, en novembre 1821, commandeur. Il était officier depuis le 21 janvier 1814.

Le général était Grand-croix de la Légion d’Honneur, Grand-croix et Commandeur de l’Ordre militaire de l’Epée de Suède et Norwège, Chevalier de St Louis.

Le général s’est éteint à Paris le 25 octobre 1856 à Paris. Il repose dans la 15ème division, sur le chemin Gramont.

Sources :Biographies des Gloires militaires de la France, Charles Mulliè, Paris, 1852.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)