Navigation







Sculpteurs et Peintres - Fondeurs - Graveurs

DUBOIS Paul (1829-1905)

9eme division (1e ligne, AR, 18)
lundi 18 février 2008.
 

Peintre et sculpteur

Paul Dubois (1829-1905) est un sculpteur et peintre français, né à Nogent-sur-Seine le 18 janvier 1829.

Il étudia le droit pour faire plaisir à sa famille, et l’art pour son plaisir personnel. Il connut la gloire et les honneurs de son vivant, fêté par une bonne société parisienne que rassurait la délicate élégance de ses créations, et dont les éditeurs diffusèrent largement les réductions.

Après avoir étudié à l’École Nationale des Beaux-Arts, Dubois se rendit à Rome. Sa première contribution au Salon de Paris de 1860 fut le buste de La Comtesse de B. et Un enfant. Il obtint une médaille pour ses deux premières statues Saint Jean Baptiste et Narcisse au bain (1863).

Le duc d’Aumale (1822-1897) lui commanda la statue équestre du connétable Anne de Momorency (XVIe siècle) qui est au centre de l’esplanade menant à l’entrée du château de Chantilly (Oise), devenu musée Condé.

Son œuvre majeure est le cénotaphe du Général Lamoricière à la cathédrale de Nantes, en particulier les quatre statues en bronze qui encadrent le mausolée. Elles sont inspirées des figures du tombeau des Médicis à Florence (XVIe siècle) qui représentent ces allégories : à la tête, une femme allaitant ses enfants figure la Charité ; un vieil homme plongé dans la méditation de l’étude figure la Sagesse. À l’autre extrémité, la Foi est incarnée par une jeune fille aux mains jointes, à demi-dressée dans un mouvement de ferveur extatique ; à sa gauche, un guerrier en armes représente le Courage Militaire. On pense en les voyant à la statuaire italienne, aux maîtres florentins, à Michel-Ange parfois. Dubois a d’ailleurs été considéré en son temps comme l’un des membres du groupe des sculpteurs « néo-florentins » du XIXe siècle. Les deux premières figures allégoriques furent exposées au Salon de 1877.

En 1873, Dubois fut nommé conservateur du Musée du Luxembourg, et en 1878 il succéda à Guillaume en tant que directeur de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts. En 1865 et 1876 il obtint une médaille d’honneur au Salon des Beaux-Arts. Il fut également décoré Grand Croix de la Légion d’Honneur.

Il mourut à Paris en 1905. Il repose dans la 9e division sous un monument imposant orné d’une statue de l’artiste représentant sa mère.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)