Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet

BESSON BEY J.V. amiral (1782-1837)

4eme division (2e ligne, AB, 17)
dimanche 17 février 2008.
 

Vice amiral egyptien

J. V. Besson, plus connu sous le nom de Besson Bey, qu’il portait comme amiral de Mehémet-Ali, vice-roi d’Egypte, naquit en France, en 1782, prés d’angoulême.

Le jeune Besson entra dans la marine à l’âge de neuf ans.

Il fit les campagnes de 1806 et de 1807. Il fut nommé lieutenant de vaisseau lors du siège de Dantzig, et se trouvait, en 1815, attaché en cette qualité à l’état-major de Rochefort, d’où, napoléon, avant de se livrer aux anglais, avait eu l’intention de se réfugier aux Amériques.

Marié avec Dora de Steinberg (1794-1839), la fille d’un propriétaire armateur de la vile de Kiel, en Holstein, il offrit ses services à l’Empereur, et mit à sa disposition trois navires de son beau père, qui par hasard se trouvaient précisément en ce moment dans le port de Rochefort.

Déjà, tous les détails de ce plan d’évasion avaient été discutés et arrêtés en présence de serviteurs dévoués, et rien ne s’opposait plus au départ, lorsque Napoléon hésita, remit l’embarquement à la nuit suivante, pour laisser à son frère Joseph, le temps d’arriver, puis s’arrêta au parti de se rendre à bord du Bellérophon, et de là, en Angleterre.

Besson s’efforça vainement de faire changer Napoléon d’avis ; le monarque déchu, entrainé par la fatalité, y persista. Il congédia le courageux lieutenant de vaisseau, en lui disant :"Je n’ai plus rien dans le monde à vous offrir,mon ami, que cette arme. Veuillez l’accepter comme souvenir" et en même temps, il lui donna un fusil de chasse.

Douloureusement affecté d’avoir vu ainsi échouer le plan d’évasion qu’il avait formé pour Napoléon, et l’âme navrée de la triste destinée du grand capitaine, Besson abandonna la France où il fut proscrit par les Bourbons, et se retira à Kiel auprés de son beau-père, et fut pendant quelques années capitaine au long cours.

ce ne fut qu’en 1821 qu’il entra au service de Méhémet-Ali. A ce moment, le vice-Roi s’occupait de créer une marine ; il eut tant à se louer des services que Besson lui rendit sous ce rapport, qu’il lui confia le commandement de la frégate Bahiré, construite à Marseille, et le nomma membre de son conseil d’amirauté.

Besson Bey mourut à Alexandrie à bord de son vaisseau amiral le 12 septembre 1837.

Le buste ornant la tombe est celui de sa femme, Dora de Steinberg, et est l’oeuvre de Giuseppe Challi.

Crédit photos : Annie_photo (APPL 2008)