Navigation







Peintres - Dessinateus - Illustrateurs

VOLLON Antoine (1833-1900)

6eme division (5e ligne, X, 29)
mercredi 6 février 2008.
 

Peintre, membre de l’Institut

Antoine Vollon, voit le jour à Lyon le 20 avril 1833. C’est un peintre français réaliste.

Classé dans la catégorie des pré-impressionnistes, artiste contemporain de Courbet, Vollon est cité par Émile Zola lui-même. Avant tout maître des natures mortes, Antoine Vollon a aussi peint des ports, des paysages marins et des pêcheurs.

Antoine Vollon débute sa carrière à Lyon, où il apprend la gravure sur métaux et fréquente les Beaux-Arts. L’artiste maîtrise ensuite rapidement la peinture à l’huile et s’intéresse à l’eau-forte, mais développe vite une attention particulière pour les natures mortes : des poissons de mer, des courges et des coupes de fruits sont autant de thèmes qu’il décline avec envie, mais pas seulement. Tout ce qui relève plus ou moins d’un défi autant technique qu’artistique capte son attention et son regard avisé, de la représentation d’armures (pour les reflets du métal et le rendu des volumes) jusqu’au cochon pendu et vidé (pour les variations de teintes des chairs mises à nu).

En 1859, le jeune peintre se rend à Paris et y rencontre évidemment de nombreux artistes. Il devient alors un des amis d’Alexandre Dumas fils, qui l’accueille chez lui sur la côte normande.

Antoine Vollon séjourne ensuite à Trouville puis, décidément très inspiré par les communes balnéaires, il finit par s’installer dès 1863, année de son mariage, dans un corps de ferme à Mers-les-Bains, un petit village de pêcheurs situé sur le littoral picard. L’artiste demeurera à Mers-les-Bains jusqu’en 1882, laissant ensuite la maison à son fils Alexis Vollon (1865-1940), également peintre.

Antoine Vollon résidera également à Bessancourt, en région parisienne et passera à la postérité en donnant son nom à une rue du 12e arrondissement de Paris, la rue Antoine Vollon, ainsi qu’à une place de Lyon, sa ville natale.

Il eut pour élève Hortense Dury qui deviendra peintre de fleurs sous le nom de Dury-Vasselon.

Considéré comme un artiste productif, fougueux et particulièrement doué, Antoine Vollon a un souci marqué pour les effets de lumière, et ses grands ciels tourmentés fascinent ses contemporains.

Ses œuvres sont aujourd’hui présentées dans des musées du monde entier (Amsterdam, Londres, Washington DC, New-York, Boston...) et figurent aussi dans de grandes collections privées. Certaines se trouvent aussi en France, à Paris (Musée d’Orsay) où se trouve son autoportrait, après avoir transité par le Musée du Luxembourg et celui du Louvre, à Lyon, mais aussi à Amiens, Rouen ou encore Dieppe. Le musée de cette ville côtière de Normandie abrite deux toiles de Vollon, Femmes du Pollet à Dieppe et Poissons de Mer.

Même s’il semble qu’aujourd’hui le nom d’Antoine Vollon ne soit évocateur que chez les connaisseurs, celui-ci a connu le succès de son vivant, il appartenait à la catégorie dite des « Princes de l’art français » et il lui fut souvent rendu hommage. Il était aussi officier de la Légion d’honneur.

Antoine Vollon s’est éteint à Paris le 27 août 1900, il repose dans la 6e division.