Navigation







Sciences et Techniques

CHAPPE Claude (1763-1805)

29eme division (2eme ligne, T, 30)
mardi 18 octobre 2005.
 

Le télégraphe

Claude Chappe dit Chappe de Vert voit le jour le 25 décembre 1763.

Il suit des études à Rouen puis au collège royal de la Flèche. Il est nommé abbé commendataire, mais sans fonctions sacerdotales.

Cette situation lui permet de jouir de bénéfices qui lui permettent d’ouvrir un cabinet de physique à Paris.

Il suit en cela l’exemple de son oncle. Dans son cabinet, il réalise beaucoup d’expériences sur l’électricité statique.

Il est l’inventeur d’un électromètre.

Ensuite, Chappe se livre à de nombreuses expériences sur l’énergie électrique en s’inspirant des travaux de Lesage, à Genève, et Lormond à Paris, ainsi que Bettancourt en Espagne.

Il tente une expérience sur la «  télégraphie » et la transmission du fluide électrique. Chappe s’intéresse en plus, à l’élevage des vers à soie. A la révolution, les droits du clergé sont nationalisés, il perd ses bénéfices et est obligé de rentrer à Brûlon. Il y poursuit recherches et expériences, aidé en cela par ses frères. En même temps, il cherche une nouvelle situation.

La rapidité des communications est primordiale en ces temps troublés, il continue ses travaux sur les transmissions de signaux. Les 2 et 3 mars 1791, Chappe réussit à transmettre un message de Brûlon à Parcé, soit une distance de prés de quinze kilomètres, avec un système à cadrans.

Son frère Ignace, membre de l’Assemblée législative, devant la réussite de l’expérience le fait venir à Paris pour continuer ses recherches. Avec une nouvelle expérience réussie, il est nommé « ingénieur Télégraphe » (sic) avec pour mission de créer une ligne de Paris à Lille.

Tout est à inventer. Ses travaux se poursuivront en dents de scie, les réussites succédant aux échecs au gré du manque d’argent et de l’intérêt manifesté. La ligne est opérationnelle en 1794, mais celle de Paris-Landau est abandonnée.

De 1797 à 1800, la période sera faste : la ligne Paris-Strasbourg sera inaugurée en mai 1798, celle de Paris-Brest l’année suivante.

Les premiers travaux d’une ligne Paris-Milan par Lyon sont décidés la même année. Bonaparte, Premier Consul réduit fortement les crédits fin 1800. Les lignes sont mises en sommeil, certaines suppressions sont ordonnées.

Pour sauver son œuvre, Chappe cherche d’autres subsides, il suggère la transmission des résultats de la loterie Nationale en espérant qu’ils servent à financer le suivi des lignes.

Des études sont relancées, mais ruiné physiquement et moralement, Claude Chappe se donnera la mort en se jetant dans un puits à l’âge de quarante deux ans.

Il repose sous un monument fait de rochers surmontés du télégraphe à bras de son invention.

Epilogue : 214 ans aprés son invention par Claude Chappe, le télégraphe est mort le 27 janvier 2006. Ce jour là, la société américaine Western Union, qui était la dernière à l’utiliser, a envoyé son dernier message. Stop....

Crédit photo : Régis D.Forrestier (APPL 2005)