Navigation







Sciences et Techniques - Inventions - Mécanique

FROMENT Paul Gustave (1815-1865)

1ere division (9eme ligne, AJ, 16)
mercredi 30 janvier 2008.
 

Ingénieur et constructeur

Paul-Gustave Froment, (1815-1865) est un inventeur et mécanicien français. Ancien élève de l’école Polytechnique.

Il travailla, entre autres, sur le télégraphe à signaux écrits et à clavier, le métier à tisser, l’appareil d’imprimerie Hughes, les moteurs électriques.

M. Roger Friédérich écrit :

« Gustave Froment est issu d’une vieille famille de Reims d’horlogers et de mécaniciens. Son père avait inventé une machine à tondre le drap et son grand-père était un horloger assez fortuné ...

Le pendule de Foucault...

Froment avait fait ses études à Sainte Barbe et au Collège Louis le Grand avant d’intégrer l’école Polytechnique. G. Froment a fait partie de la promotion 1835-1837, il fut 53 ème à l’entrée et 104 ème à la sortie puis il " pantoufla ".

Ses ateliers étaient un vrai musée de la science et de l’industrie. Personne, plus que lui, n’a aidé les savants à réaliser leurs conceptions, par les précieux conseils qu’il donnait, à tous les jeunes physiciens, et par la perfection de son travail, car il unissait au même degré les connaissances théoriques et la science pratique. C’était de plus, une nature droite, obligeante, dévouée.

Gustave Froment est mort en 1865, âgé seulement de cinquante ans. "De profonds chagrins avaient usé son âme trop sensible." (LMS 1888). Il repose dans la 1ere division.

Crédit photo : Annie_photo (APPL 2008)