Navigation







Ecrivains - Poètes - Littérateurs

LAURAGUAIS Louis Léon, comte de, duc de Brancas (1733-1824)

13eme division (1ere ligne, W, 21)
mardi 29 janvier 2008.
 

Ecrivain, littérateur et pair de France

Louis-Léon-Félicité de Brancas, duc de Brancas-Lauragais, voit le jour le 3 juillet 1733 à Versailles. Il était le fils du duc de Villars Brancas. C’est un littérateur français.

Aprés une enfance stricte et sévère, il embrasse la carrière des armes.Ayant quitté la vie militaire pour vivre à Paris dans le monde élégant, Lauraguais s’y fit une prompte réputation par son esprit et ses bons mots. Il ne montra pas moins de goût pour les lettres et les sciences que pour les plaisirs.

Il s’occupa activement de faire adopter par les acteurs des costumes conformes à la vérité historique, et il paya 20 000 livres aux comédiens du Théâtre-Français pour qu’ils consentissent à enlever de la scène les banquettes de spectateurs qui empêchaient l’illusion.

Il fit ensuite des dépenses considérables pour des expériences scientifiques et fut obligé de vendre sa bibliothèque, une des plus riches de l’époque. L’Académie des sciences le reçut comme associé en 1771. Avec sa maîtresse la chanteuse Sophie Arnould, il eut deux enfants.

Sous l’Ancien Régime, il reste « fameux par son enthousiasme pour les usages de l’Angleterre, par l’éclat de ses aventures galantes, par sa philosophie un peu cynique et par un luxe qui consomma toute sa fortune.

Vergennes, lors de la guerre d’Indépendance américaine, utilisa les fréquents voyages que le jeune gentilhomme faisait à Londres, il apparaissait comme un homme utile à la diplomatie française du fait de ses relations avec Shelburne et certains membre de l’opposition ainsi qu’avec le cercle d’Arthur Lee.

Au retour des Bourbons en 1814, le gouvernement de la Restauration le nomma pair de France.

On a de lui quelques Mémoires scientifiques, de nombreuses brochures politiques, et deux tragédies qui ne furent pas représentées : Clytemnestre (Paris, 1764, in-8), où l’on rencontre quelques vers heureux, Jocaste, (Paris, 1781, in-8), où ce qu’il y a de plus clair, dit Grimm, c’est l’énigme du sphinx.

Parmi ses Œuvres, citons : Clitemnestre, tragédie en 5 actes et en vers, Paris, 1761. Mémoire sur l’inoculation, Paris, 1763. Mémoire sur la compagnie des Indes, Paris, 1769. Tableau de la constitution françoise, ou Autorité des rois de France dans les différens ages de la monarchie, 1771. Mémoire pour moi, par moi Louis de Brancas, comte de Lauraguais, à Londres, 1773, in-8, (Bibliothèque historique de la ville de Paris). Dissertation sur les Assemblées nationales, sous les trois races des rois de France, Paris, 1788. Lettre sur les Etats-généraux, convoqués par Louis XVI, et composés par M. de Target par M. le Comte de Lauraguais, Paris, 1788. Première lettre d’un incrédule à un converti, Paris, 1796

Louis de Lauraguais, duc de Brancas s’est éteint le 9 octobre 1824 à Paris,Il repose dans la 13eme division.