Navigation







Peintres - Dessinateurs - Portraitistes - Graveur

RAFFAËLLI Jean François (1850-1924)

23eme division
lundi 10 décembre 2007.
 

Peintre et graveur

Jean-François Raffaëlli, voit le jour le 20 avril 1850 à Paris où il est mort le 11 février 1924

Peintre, sculpteur et graveur français.

Issu d’une famille d’origine italienne, Jean-François Raffaëlli est l’élève de Jean-Léon Gérôme à l’École des beaux-arts de Paris, et débute au Salon de Paris en 1870.

La belle endormie...

Après s’être consacré au paysage, il cherche surtout à évoquer dans ses toiles et ses dessins des scènes de la banlieue parisienne, des intérieurs et des portraits souvent dramatiques, tels que Georges Clemenceau dans une réunion électorale.

Il travaille à Meudon. On lui doit également des gravures de sites parisiens : Notre-Dame, les Invalides...

Chez le fondeur (1886), musée des beaux-arts de Lyon.

Ouvrages illustrés par Raffaëlli :

Joris-Karl Huysmans, Croquis parisiens, eaux-fortes de Jean-Louis Forain et Raffaëlli, Paris, H. Vaton, 1880 .

Octave Mirbeau, Contes de la chaumière, Paris, Georges Charpentier et Eugène Fasquelle, 1894.

Claudius Madrolle, En Guinée, ouvrage illustré d’un portrait par Raffaëlli et de trois cents dessins par L. Cahours, Paris, H. Le Soudier, 1895.

Gustave Coquiot, Le Vrai J.-K. Huysmans, préface de Joris-Karl Huysmans, avec un portrait par Raffaëlli, Paris, C. Bosse, 1912.

Publications de Raffaëlli :

Catalogue illustré des œuvres de Jean-François Raffaëlli exposées 28 bis, avenue de l’Opéra, du 15 mars au 15 avril 1884, suivi d’« Une étude des mouvements de l’art moderne et du beau caractériste », par J.-F. Raffaëlli, Paris, 1884.

Le Laid, l’intimité, la sensation et le caractère dans l’art ; une bibliothèque des dessins, conférence au palais des Beaux-Arts de Bruxelles, au Salon annuel des XX, le 7 février 1885, Poissy, Imprimerie de S. Lejay.

Jean-François Raffaëlli dans son atelier (Anonyme)

Les Promenades d’un artiste au Musée du Louvre, Paris : Bibliothèque des Annales politiques et littéraires, 1908. Réédité sous le titre Mes promenades au Musée du Louvre, préface de Maurice Barrès, Paris : Éditions d’art et de littérature, 1913.

Correspondance Jean-François Raffaëlli - Octave Mirbeau, textes établis, présentés et annotés par Pierre Michel, Tusson : Imprimerie du Lérot, 1993.

On lui doit égalements des gravures de sites parisiens : Notre Dame, les Invalides...

Jean François Raffaëli s’est éteint à Paris en 1924. Il repose dans la 23e division.

Crédit photo : Annie_Spire photo (APPL 2007 - Tous droits réservés)

Wikimédia Commons et divers

(APPL 2016)