Navigation







Le PERE LACHAISE, Rémy Souvay, Editions Fabbri, Paris 2005

dimanche 9 décembre 2007.
 

Il n’est jamais trop tard, je vous livre ce petit opuscule datant de l’an 2005 (presque le moyen âge) qui a échappé à notre sagacité...

R. D.F

Le Père-Lachaise, par Rémy Souvay. Editeur : Fabbri / Le Parisien, collection «  Les trésors de l’Ile-de-France » N° 6 - octobre 2005

Le quotidien « Le Parisien » propose chaque mercredi, depuis septembre 2005, un hors-série destiné à présenter les trésors du patrimoine francilien. Le troisième numéro, également présenté dans cette même rubrique Internet, était consacré au domaine de Versailles et de Trianon* (Yvelines).

Ce nouveau numéro est, quant à lui, dédié au cimetière du Père Lachaise (Paris XXe) dont le bicentenaire a été célébré en 2004. Après la localisation au sein de la région et de la capitale, ce guide commence par la visite de ce plus grand espace vert parisien intra-muros (43,2 hectares).

A partir d’un plan, huit secteurs du cimetière sont détaillés. Il s’agit du crématorium, du monument aux morts, de la sépulture d’Oscar Wilde, de l’allée des Ecrivains, du gisant de Victor Noir, du secteur du mur des Fédérés, de la chapelle d’Héloïse et Abélard et de trois statues remarquables (Frédéric Chopin, le général Gobert et Théodore Géricault).

A chaque fois un tableau récapitulatif renseigne sur l’emplacement, l’itinéraire de localisation, la date de construction, les sculpteurs.

En effet, ces monuments funéraires ont été pour de nombreux sculpteurs des occasions de créer des œuvres originales. Ils se nomment Antoine Etex, Jules Dalou, Paul Albert Bartholomé... La sculpture est également détaillée avec notamment un article sur l’inspiration antique dans l’art funéraire. Le cimetière du Père Lachaise est aussi connu pour être la dernière demeure de certaines célébrités. Aussi, un plan permet de localiser les tombes des « stars » comme Allan Kardec (1804-1869), Sarah Bernhardt (1844-1923), Edith Piaf (1915-1963), Jim Morrison (1943-1971) ou Pierre Desproges (1939-1988).

Après cette visite du cimetière, l’histoire du site est détaillée au fil d’une chronologie avec les dates clefs depuis le XIIe siècle (domaine du Champ l’Evêque) à 1999 (perte d’environ 800 arbres lors de la tempête du 26 décembre). Les personnages importants sont présentés tels le révérend père François d’Aix de la Chaise, confesseur de Louis XIV, installé en 1675 dans l’ancienne maison de la « folie Regnault » créée en 1371. C’est sur ce même lieu que l’architecte de la Bourse de Paris, Alexandre Théodore Brongniart (1739-1813), fut chargé d’aménager le cimetière de l’Est, qui dans la tradition orale populaire fut toujours le « Père Lachaise ». Outre la présentation historique, l’art est évoqué au travers de l’inspiration suscitée par le cimetière que ce soit en littérature (« Les contes du lundi » (1873) d’Alphonse Daudet, « Le cousin Pons » (1847) d’Honoré de Balzac, « L’éducation sentimentale » (1869) de Gustave Flaubert...) ou dans le cinéma (« Le diable probablement » de Robert Bresson en 1977, « Hommes, femmes : mode d’emploi » de Claude Lelouch en 1996...).

Ce guide incite aussi à partir visiter d’autres sites à proximité : le parc des Buttes Chaumont*, le quartier Saint-Blaise ou la « Campagne à Paris ». Enfin, des renseignements pratiques donnent les conditions d’accès et d’ouverture au public, les horaires et dates des visites guidées organisées, les informations générales, les principales commémorations et les conditions à remplir pour y être inhumé. Des chiffres rappellent qu’il y a environ 69000 concessions perpétuelles, 5000 arbres, 2000 arbustes, 500 tombes abandonnées et reprises et 2 millions de visiteurs annuels. Cette nouvelle collection incite à jouer les touristes en région parisienne même pour un Francilien et dans des lieux possédant, contre certains a priori, de réels atouts patrimoniaux.

Pour ceux s’intéressant au site du Père Lachaise, la lecture de ce hors-série peut se prolonger par celles de « Promenades hors sentiers au bois du Père-Lachaise, arbres et souches tumulaires » de Pascal Payen-Appenzeller ou « Paris villages n° 13 : Le quartier Monceau », tous deux également présentés dans cette même rubrique Internet.