Navigation







Second Empire - Guerre de 1870 - Commune de Paris - IIIe République

JOFFRIN Jules (1846-1890)

95eme division (1ere ligne, G, 30)
mardi 6 novembre 2007.
 

Ouvrier mécanicien

et

Homme politique

François Alexandre Jules Joffrin voit le jour à Troyes en Champagne le 16 mars 1846.

Durant la guerre Franco-Prussienne de 1870, il a combattu et servi avec courage. En 1871, il soutient la Commune de Paris. Après la semaine sanglante, il est contraint à l’exil et fui en Angleterre, comme réfugié politique pendant onze années.

Il adhère à un groupe du parti socialiste, opposé à la branche officielle menée par Jules Guesde.

Après l’amnistie, il revient en France et devient membre du conseil municipal de Paris en 1882. Il en deviendra vice-président en 1888 et 1889.

Il est violemment critiqué par les Boulangistes, par la voix du journal L’Intransigeant. Après dépôt de plainte pour diffamation, il remporte son procès.

En 1889, il se présente face au général Boulanger, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Ce dernier obtient deux mille voix de plus, mais, son élection est invalidée. Jules Joffrin, est enfin admis à la Chambre après maintes palabres et une discussion enflammée, il continue a être la cible privilégiée des nationalistes.

Jules Joffrin s’est éteint à Paris le 17 septembre 1890. Il repose dans la 95eme division. Sa sépulture, ornée d’un médaillon en bronze signé Suchetet, a été élevée par une souscription nationale. C’est une concession gratuite par arrêté préfectoral en date du 12 juin 1891.

Crédit photo : Hugo_photo (APPL 2005)