Navigation







Peintres - Décorateurs - Illustrateurs

LAGRENEE Jean Jacques (1740-1821)

49eme division (7e ligne, Q, 13)
vendredi 2 novembre 2007.
 

Peintre et graveur

Jean-Jacques Lagrenée, dit le Jeune, voit le jour le 18 septembre 1739 à Paris.

C’est un peintre d’histoire, dessinateur et graveur français.

Élève de son frère aîné Louis, Lagrenée a séjourné avec lui en Russie de 1760 à 1762, puis à l’Académie de Rome de 1763 à 1768.

Il est agréé par l’Académie royale en 1769, et expose régulièrement au Salon de peinture de 1771 et 1804. Le 30 juin 1775, il est reçu à l’Académie avec le Plafond de l’Hiver de la Galerie d’Apollon au Louvre. En 1776, il est nommé adjoint à professeur et, en 1781, professeur en titre.

Lagrenée a reproduit très habilement sur la toile, le bois, le verre et le marbre des peintures des thermes et des vases étrusques et des arabesques.

Attaché pendant quelque temps à la manufacture de Sèvres, ses dessins produisirent une heureuse révolution dans les formes et les ornements de vases de cette manufacture.

Parmi ses oeuvres, on retiendra : Albinus fuyant de Rome avec sa famille Allégorie relative à l’établissement du Muséum, Paris, musée du Louvre, département des Peintures Cinq amours au milieu des nuages, Fontainebleau, musée national du château, David insultant Goliath après l’avoir vaincu, Caen, musée des beaux-arts, Hector Jubilius tuant sa femme, ses enfants et se tuant lui-même devant un consul romain, L’Hiver ou Éole déchaînant les vents qui couvrent les montagnes de neige, Paris, musée du Louvre, département des Peintures,

La Chute des idoles et le repos pendant la fuite en Égypte, Rennes, musée des beaux-arts, La Fuite en Égypte, Rennes, musée des Beaux-arts, dessin préparatoire, offert par Messieurs Richard et Robert Pardo, Paris, en 1986. La Fête de Bacchus ou l’automne, Paris, musée du Louvre, département des Peintures, La Présentation au Temple, Versailles, musée national du château et des Trianons, Le Baptême de Jésus-Christ par saint Jean, Fontainebleau, musée national du château, Les Noces de Cana, Fontainebleau, musée national du château, Moïse sauvé des eaux, Dijon, musée national Magnin, Tarquin admirant la vertu de Lucrèceet Télémaque racontant ses aventures à Calypso.

Jean Jacques Lagrénée est décédé à Paris le 13 février 1821,il repose dans la 49e division.

Sources : Ferdinand Hoefer, Nouvelle Biographie générale, t. 28, Paris, Firmin-Didot, 1859, p. 862-3

Prosper de Baudicour , Le Peintre-graveur français continué, Bouchard-Huzard, Rapigny et Vignères, t. 1, Paris, 1859, 200-2

Portrait de Jean-Jacques Lagrénée par Marguerite Gérard.

(APPL 2016)