Navigation







Second Empire - IIIe République

BASSOT Antonin Léon, général (1841-1917)

34eme division
mercredi 31 octobre 2007.
 

Général et astronome

Jean, Antonin, Léon Bassot voit le jour le 6 avril 1841 à Renève dans la Côte d’Or.

Il fut géodésien, astronome, Général de brigade,et Directeur de l’Observatoire de Nice.

Le général Bassot appartenait à une vieille famille bourguignonne. Sorti de l’Ecole Polytechnique en 1863, il choisit le corps d’Etat-major. Il effectua un stage à l’Ecole d’application, et accomplit le cycle de son instruction militaire dans les trois armes (cavalerie, infanterie, artillerie) avant d’être nommé capitaine, auprès du Dépôt de la Guerre pour participer aux travaux géodésiques de la nouvelle méridienne de France.

La déclaration de la guerre avec l’Allemagne, en juillet 1870, interrompit ces opérations. Bassot fut attaché alors au 4ème Corps d’armée, prit part à toutes les grandes batailles et fut emmené en captivité à Hambourg, où il resta prisonnier jusqu’à la paix. A son retour, il entrait au Dépôt de la Guerre et devint chef de la section géodésique.

Il poursuivit l’œuvre interrompue en prenant la direction complète des opérations de la méridienne jusqu’à son achèvement en 1900. Il participa à 22 campagnes d’observations dont celles du prolongement de la méridienne jusqu’aux confins du désert algérien, pour la chaîne Alger-Laghouat.

Entre temps, Bassot avait été en mission en Floride, pour l’observation du passage de Vénus sur le Soleil le 6 décembre 1882. Ces observations, où les contacts internes et externes de la planète et du disque solaire, avaient été notés avec une excellente précision, furent retenues pour la détermination nouvelle de la parallaxe solaire.

En récompense, l’Académie des Sciences lui décerna le prix Lalande.

Nommé Directeur du Service Géographique de l’Armée, en 1898, il s’efforça de coordonner les efforts des différentes sections du grand établissement de cartographie militaire, tout en laissant libre cours aux initiatives de ses collaborateurs.

En 1902, le général Bassot devint Président de l’Association Géodésique Internationale qui décidait de reprendre la mesure de l’arc de méridien de Quito, à l’Equateur.

Promu Général de Brigade, depuis 1899, il était atteint en 1903, par la limite d’âge qui le mettait au cadre de réserve. Il pensait alors ne plus s’adonner qu’aux travaux de l’Académie des Sciences quand celle-ci fit appel à lui, pour occuper à Nice les fonctions de directeur de l’Observatoire du Mont Gros, fonctions qu’il conserva jusqu’à sa mort.

Malade, il revint à Paris, et c’est là qu’il mourut après quelques mois de souffrances,le 17 janvier 1917.

Le général Bassot était membre de l’Académie des sciences (1893) et membre du Bureau des longitudes (1897). Il était également Commandeur de la Légion d’Honneur.

Il repose dans la 34eme division du Père Lachaise.

Sources : Histoire de Nice, R. Barthalot. Jacques Senaève et divers.

Crédit photo : Jacques Senaève et divers.