Navigation







Révolution et Empire

KELLERMAN François Christophe, maréchal de France (1735-1820)

30ème division (1ere ligne, T, 26)
mercredi 14 septembre 2005.
 

Le plus vieux maréchal de l’Empire

LE NESTOR DES ARMEES

François Christophe Kellerman, le Héros de Valmy, est le plus vieux des maréchaux d’Empire. Il nait le 28 mai 1735 : son père est magistrat directeur de la gabelle. Le jeune Kellerman s’engage en 1752 comme cadet dans le régiment de Lowendal et participe à la Guerre de Sept ans, durant laquelle il se distingue à Cracovie.

En 1784, il est colonel, puis est nommé général de brigade en mars 1788. Partisan des idées nouvelles révolutionnaires, il reçoit le commandement des départements alsaciens. Dès 1792, il est général de division. Il entreprend alors la fortification de la Lorraine et de l’Alsace, renforce notamment Metz et Thionville.

Pour protéger Paris, il fait sa jonction avec Dummouriez et parvint à battre les Prussiens affaiblis par la dysenterie à Valmy le 20 septembre 1792. Il commande en chef l’armée d’Italie et des Alpes, mate l’insurrection lyonnaise en août 1793, puis repousse les Piémontais entrés en Savoie. Suspecté de tiédeur, il est destitué et emprisonné pendant treize mois.

Réintégré par la Convention il reprend la tête de l’armée d’Italie et arrête l’avancée autrichienne forte de 150 000 hommes avec ses 47 000 hommes. En 1794, il est nommé inspecteur général de la cavalerie de l’armée d’Angleterre. Il est promu à la dignité de maréchal d’empire le 30 floréal An XII. Il ne reçoit plus alors que des commandements d’armée de réserve à cause de son âge avancé.

En juin 1808, il devient duc de Valmy. Ayant voté la déchéance de Napoléon, il est nommé Pair de France en 1814. Il se tient à l’écart pendant les Cent-Jours. Il meurt de maladie à Paris le 13 décembre 1820.

S’il repose au Père Lachaise, son cœur, selon son vœu, fut déposé à Valmy.