Navigation







La lisre est fort longue... Il est à craindre que cette rubrique ne soit la plus conséquente de ce site...

Profanation du cimetière juif de BRUMATH (Alsace)

vendredi 17 août 2007.
 

Profanation et judaïsme vont ils de paire ?

Près d’une centaine de tombes du cimetière israélite de Brumath (Bas-Rhin), à une quinzaine de kilomètres au nord de Strasbourg, ont été souillées d’inscriptions antisémites et pronazies. Le président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur ont condamné cette nouvelle profanation de tombes juives en Alsace.

"C’est avec une vive émotion que j’ai appris la profanation du cimetière de Brumath, et je condamne avec la plus grande fermeté cet acte intolérable", déclare Jacques Chirac dans un communiqué.

"Des instructions ont immédiatement été données aux services compétents afin de mener les investigations nécessaires pour arrêter et déférer sans délai devant la justice les auteurs de ces actes scandaleux", a précisé l’Hôtel Matignon, dans un communiqué.

Jean-Pierre Raffarin a écrit au président du Consistoire central de France, Jean Kahn, pour lui exprimer "sa profonde solidarité dans cette douloureuse épreuve".

Les faits, découverts samedi après-midi, se seraient produits dans la nuit de vendredi à samedi. Ce sont les tombes les plus anciennes, des stèles en grès, qui ont été couvertes par des croix gammées, des croix celtiques et d’autres inscriptions tracées à la peinture noire et bleue.

"Ce sont une fois de plus les mêmes mots que je continue à dire et à redire, de la colère pour ces actes lâches et imbéciles", a dit à Reuters Pierre Lévy, délégué régional du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), qui s’est rendu sur place.

La préfecture et le Crif ont fait état de 88 tombes profanées à Brumath. Mais les gendarmes, sur place, avaient comptabilisé en début de soirée 92 tombes souillées.

C’est la troisième fois en six mois en Alsace que des cimetières israélites font l’objet de profanations de ce type : 127 tombes à Herrlisheim (Haut-Rhin) le 30 avril, 34 tombes à Saverne (Bas-Rhin) dans la nuit du 27 au 28 juillet.

Dans le même temps, de nombreux lieux de cultes musulmans, ainsi que des tombes, ont aussi été visés en Alsace par des actes de vandalisme à caractère pronazi.

Sources : BISMI INFO (2004)