Navigation







Ancien Régime - Révolution - 1er Empire - Restauration

MESSIER Charles (1730-1817)

11eme division (2eme ligne, W, 21)
dimanche 29 avril 2007.
 

Astronome de la Marine

Charles Messier voit le jour le 26 juin 1730, à Badonviller en Meurthe et Moselle. c’ était un astronome français, notamment un éminent chasseur de comètes.

Il en étudia scrupuleusement quarante-quatre et en découvrit vingt entre 1760 et 1801 - parfois conjointement avec d’autres astronomes parmi lesquels figurent Pierre Méchain et Alexis Bouvard.

Il faut cependant reconnaître que la renommée de Charles Messier est avant tout issue de son catalogue de cent-dix objets du ciel profond d’aspect diffus (amas stellaires et nébuleuses au sens de l’époque), catalogue qu’il produisit à l’intention des chercheurs de comètes afin d’éviter toute confusion avec ces objets fixes mais encore étranges.

Aujourd’hui, ce catalogue n’est pas tant utilisé par le chasseur de comètes que par l’astronome amateur désireux d’avoir un aperçu des objets les plus spectaculaires qu’il pourra trouver dans le ciel nocturne. Il répertorie en effet la plupart des amas, nébuleuses et galaxies les plus brillants du ciel boréal et, dans une moindre mesure, austral.

Les instruments de l’époque n’offraient pas la luminosité ni la résolution des instruments d’aujourd’hui et il est amusant de lire les notes faites par Messier lui-même sur chaque objet. Voyons, par exemple, ce qu’il a écrit sur la galaxie M65 que l’on trouve dans la constellation du Lion : «  nébuleuse très faible qui ne contient aucune étoile (...) ». L’astéroïde 7359 Messier a été nommé en son honneur.

Principales découvertes de Messier : 1764 : la Nébuleuse de l’Haltère (M27), 1773 : la Galaxie des Chiens de chasse (M51), 1781 : la galaxie principale de l’amas de la Vierge (M87 alias Virgo A).

Charles Messier était membre de l’Académie des sciences,membre de l’Institut, membre des Académies de Berlin,de Saint Pétersbourg, et de toutes les Académies d’Europe. Il était également membre du bureau des longitudes.

Il était chevalier de la Légion d’Honneur. Le Roi Louis XV le surnommait Le furet des comètes.

Charles Messier s’est éteint le 12 avril 1817 à Paris.

Il repose dans la 11eme division avec Jean-Nicolas Bertrand (1778-1847), capitaine de la Garde Impériale, adjudant major de la Gendarmerie royale de Paris, chevalier de la Légion d’Honneur, chevalier de Saint Louis et son épouse,née Joséphine Messier (1784-1864), fille de Nicolas François Messier.

Un grand merci à Edouerd Cervenka pour ces photos....