Navigation







Hommes politique - Parti communiste français

POPEREN Jean (1925-1997)

87eme division (columbarium)
vendredi 23 février 2007.
 

Ancien ministre

Jean Poperen était un homme politique français né le 9 janvier 1925 de Maurice Poperen (instituteur anarcho-syndicaliste et historien du mouvement ouvrier) et d’une ouvrière brodeuse à Angers. Il fut membre successivement de plusieurs partis politiques et principalement du Parti Socialiste.

Jean Poperen fut d’abord membre du Parti communiste français dès 18 ans. A la Libération, il est secrétaire national des étudiants communistes, puis sort major du concours de l’agrégation d’histoire en 1947. Il quitte le PCF après l’insurrection de Budapest, contrairement à son frère Claude Poperen.

Il participe alors au groupe Tribune du communisme puis à la création en 1960 du PSU dont il devient l’un des dirigeants jusqu’en 1963. En désaccord avec l’orientation adoptée au congrès de 1967, Jean Poperen constitue avec d’autres l’Union des groupes et clubs socialistes (UGCS).

Après un article dans Combat sur cette initiative, il est exclu du PSU le 21 décembre 1967. En avril 1968, l’UGCS rejoint la FGDS, dont il intègre le bureau politique. L’année suivante, l’UGCS est partie prenante de la refondation du Parti Socialiste (PS) au Congrès d’Issy-les-Moulineaux, où il anime une tendance de gauche, Rassembler à gauche.

Poperen fut député du Rhône de 1973 à 1988, maire de Meyzieu de 1977 à sa mort, numéro 2 du PS de 1981 à 1987. De 1988 à 1992, il devient ministre des relations avec le parlement des premier et second gouvernements de Michel Rocard.

La tendance "Rassembler à gauche" (suivie plus tard par "Nouveau Monde 92") se rapprocha parfois mais jamais ne fusionna avec d’autres, notamment la Gauche socialiste. Contrairement à cette dernière, il soutint la Guerre du Golfe.

À sa mort, son courant fut conduit par Marie-Thérèse Mutin, qui quitta le PS peu après le Congrès de Brest, et Alain Vidalies. Ce dernier anima la sensibilité "popereniste" dans la tendance Nouveau Monde ; puis le courant Rassembler la gauche proche de Laurent Fabius.

Jean Poperen est l’auteur de plusieurs ouvrages : Une stratégie pour la gauche, (1969). La gauche française (1972).

Jean Poperen est décédé le 23 août 1997. Il repose dans le columbarium de la 87e division, case 3570.