Navigation







Sciences et Techniques

BAPST Georges Frédéric, joaillier de la Couronne

4eme division
lundi 19 février 2007.
 

Dernier joaillier de Louis XVI

Bapst, famille d’orfèvres joailliers, originaire de la Souabe. Georges-Michel Bapst reçut en 1752 le brevet d’orfèvre du roi, et mourut en 1770.

Son fils, Georges-Frédéric, s’associa avec son neveu Hébrard Bapst et épousa la fille de Menière, le dernier joaillier de Louis XVI. (Ce mariage fit passer dans la famille Bapst les dessins et modèles de la couronne).

De 1814 à 1831, Hébrard Bapst fut joaillier du roi, et jusqu’en 1832 chargé de la garde des diamants et joyaux de la couronne.

Durant le gouvernement de Juillet, ce fut Constant Bapst, fils de Hébrard, qui succéda à son brevet ; il mourut en 1849.

Son fils, Paul-Alfred, fut joaillier de la couronne sous le second Empire, et prit une grande part au mouvement industriel de cette période. Il mourut en 1879, laissant comme successeur son fils Germain Bapst, né à Paris en 1853, qui s’associa avec Falize, à qui passa la suite de la maison originelle. Germain Bapst, livré aux études historiques et archéologiques, fut chargé de missions en Orient, et il a publié les ouvrages suivants : le Musée rétrospectif du métal à l’Exposition centrale des beaux-arts (1881) ; Inventaire de Marie-Josèphe de Saxe, dauphine de France, 1731-1767 (1883) ; Imprimerie et Reliure (1883) ; Etude sur l’étain dans l’antiquité et au moyen âge (1884) ; Etude sur les coupes phéniciennes (1885) ; Souvenirs du Caucase, fouilles sur la grande chaîne (1885) ; Histoire des joyaux de la couronne (1887) ; les Panoramas et les Dioramas (1891) ; Essai sur l’histoire du théâtre (1893).

Dans la sépulture de la 4e division, reposent, Georges Frédéric Bapst, Hébrard Bapst et Constant Bapst, décédé en 1849.

Sources : Dictionnaire des biographies.