Navigation







Ecrivain - Romanciers - Poètes

ANDRIEUX François Guillaume (1759-1833) (18)

18eme division (1ere ligne, U, 24)
lundi 19 février 2007.
 

Littérateur et poète

François Guillaume Jean Stanislas voit le jour à Strasbourg, le 6 mai 1759.Il fut avocat, poète et auteur dramatique.

Il fut membre du Conseil des Cinq-Cents et du Tribunat. Il fut magistrat et a écrit des contes en vers, comme poète comique, son chef-d’œuvre est Les Étourdis.

Ami de Collin d’Harleville, il lui dut sa nomination à l’Institut dans la section de grammaire en 1795 ; il fut secrétaire de la troisième classe, puis président, il lut une poésie à la séance inaugurale de l’Institut.

À l’organisation de 1803, il fut nommé dans la deuxième classe et occupa le fauteuil de Malesherbes ; il y fut maintenu à la réorganisation de 1816. Il fit partie de la Commission du Dictionnaire à la mort de Morellet et fut nommé secrétaire perpétuel le 22 janvier 1829, en remplacement d’Auger.

Il fut de ceux qui opposèrent la plus vive résistance à l’école romantique ; il combattit Lamartine et voulu susciter contre sa candidature celle du duc de Bassano, exclu en 1816, qui refusa.

Andrieux fut professeur de littérature au Collège de France. En 1829, il soutint la proposition de Charles Lacretelle ; il fit partie du groupe du « Déjeuner de la Fourchette ».

François Guillaume Andrieux s’est éteint le 10 mai 1833, à Paris. Il repose dans la 18e division. Il était chevalier de la Légion d’Honneur.

Inscription sur le monument :

Que ne peut-on racheter au prix d’or

Un bien si grand, une tête si chère !

Que n’avons-nous à donner un trésor !

nous l’offririons pour revoir notre père.

Sources : Académie Française et divers