Navigation







II eme République - Second Empire - III eme République

VASSOIGNE Elie, général marquis de (1811-1891)

4eme division (1ere ligne, AB, 16)
lundi 30 avril 2007.
 

Général de division

Elie Jean, marquis de VASSOIGNE voit le jour à Rivière Salée le 27 mai 1811. Ce militaire d’exeption eut des états de service brillants et une carrière non moins accomplie.

Il occupa les fonctions d’Inspecteur général (AM 1870). Il était titulaire de la Légion d’honneur : Chevalier, puis Officier et Commandeur. (AM 1870)

Résumé de carrière : Il est lieutenant colonel de l’armée de la Baltique (1854), colonel du 37e Régiment d’infanterie de marine au Cap en 1856, commandant du fort de Takov à Tien-Sin en 1860.

Ilest promu général de brigade le 7 novembre 1860, inspecteur général des troupes de marine en 1862, nommé général de division du Corps de l’Infanterie de la Marine en date du 23 décembre 1868, la même anée, il sert au Sénégal.

Au moment de la guerre de 1870, il est commandant en chef de la 3e division d’infanterie de marine dite "division bleue" il s’illustre à la bataille de Bazeille. En 1871, il commande la division d’infanterie de marine à Sedan. Il est fait Grand officier de la Légion d’Honneur la même année.

Il est nommé Inspecteur général de l’infanterie de marine en 1875. Le général est admis au cadre de réserve en 1876. Il s’est éteint à Versailles le 3 décembre 1898 et fut inhumé au Père Lachaise dans la 4e division.

La bataille de Bazeilles

Bazeilles est devenu le symbole des troupes de marine. L’anniversaire de Bazeilles est commémoré chaque année dans tous les corps de troupe de France et d’Outre-mer et sur les lieux mêmes de la bataille. A ce haut fait, marsouins et bigors attachent l’origine légendaire de certaines particularités de l’arme : port du képi et de la cravate noirs et suppression des tambours, mesures qui, d’après la tradition, auraient été prises au lendemain de Bazeilles en signe de deuil et pour commémorer le souvenir de ceux qui préférèrent mourir plutôt que de se rendre. 1870 : la France est en guerre. Son territoire est envahi.

Pour prendre part à la lutte, marsouins et bigors sont, pour la première fois de leur histoire, groupés dans une même division, la division de marine qui sera surnommée la division bleue.

Commandée par le général de Vassoigne, elle est composée de deux brigades la le, général Reboul, est formée du ler régiment d’infanterie de marine de Cherbourg et du 4e de Toulon ; la 2e, général Martin des Pallières, comprend le 2e régiment d’infanterie de marine de Brest et le 3e de Rochefort. Le 1er régiment d’artillerie de marine de Lorient fournit trois batteries...

La division bleue fait partie du 12e C.A. affecté à l’armée de Mac-Mahon. Rassemblée au camp de Châlons, celle-ci, dans la deuxième quinzaine d’août, va tenter la jonction avec l’armée de Bazaine enfermée dans Metz.

Sources : Infanterie de marine et divers.