Navigation







Ecrivains - Romanciers - Poètes

MERCIER Louis Sébastien (1740-1814)

11eme division (2eme ligne, X, 19)
jeudi 15 février 2007.
 

Ecrivain, auteur du Tableau de Paris

Louis-Sébastien Mercier voit le jour le 6 juin 1740 à Paris. Auteur prolifique, connu surtout pour son Tableau de Paris et L’An 2440, publiés avant la Révolution, il est aussi l’auteur de cinquante pièces de théâtre et de nombreux essais critiques.

Mercier est issu d’une famille de la petite bourgeoisie. Son père, originaire de Metz, était fabricant d’épées et marchand. Vers 1765, son goût pour le théâtre et les romans, ainsi que son amitié avec Crébillon fils, le décidèrent à vivre de sa plume. Il écrivit alors quelques essais critiques sur le milieu littéraire et des récits.

En 1771, la publication d’une utopie, L’An 2440, rêve s’il en fut jamais, lui valut la célébrité. Il publia ensuite de nombreuses pièces de théâtre, drames historiques ou bourgeois, dont quelques-unes eurent un certain succès, notamment provincial. Dès lors, ses essais se firent plus polémiques.

En 1781 commença la publication du Tableau de Paris, document irremplaçable et témoignage pittoresque sur les mœurs de l’époque. De 1781 à 1785, craignant d’être poursuivi en justice, il séjourna dans la principauté de Neuchâtel. Il y travailla à son Tableau, dont les derniers volumes furent publiés en 1788, et qui comptèrent finalement plus de mille chapitres.

À partir de 1789, il collabora à plusieurs journaux, notamment aux Annales patriotiques, dont il fut le fondateur en compagnie de Jean-Louis Carra. Il fut élu député du département de Seine-et-Oise à la Convention (1792), vota en faveur de la détention de Louis XVI et protesta contre l’arrestation des Girondins en signant la protestation contre la journée du 31 mai 1793. Cette prise de position lui valut d’être arrêté et emprisonné plus d’un an.

Réélu au Conseil des Cinq-Cents député du département du Nord, il en sortit le 20 mai 1797, fut nommé contrôleur de la Loterie, puis professeur d’histoire à l’École Centrale de Paris et membre de l’Institut. Il se tint à l’écart de la politique à partir de 1798.

Il publia encore plusieurs ouvrages, notamment le Nouveau Paris (1798).

Louis Sébastien Mercier s’est éteint le 25 avril 1814 à Paris. Il repose dans la 11e division.