Navigation







Actrices - Arts de l’écran

NORO Line (1900-1985)

87eme division (columbarium)
lundi 12 février 2007.
 

Actrice, partenaire de Jean Gabin

Line Noro, née Aline Noro, voit le jour le 22 février 1900 ou 1902 à Houdelaincourt. Douée d’un réel talent, elle l’a gaspillé à noyer de ses pleurs le cinéma français. Virus contracté dans la Mater Dolorosa d’Abel Gance dont elle fut l’héroïne de la version parlante.

Elle passa le reste de son existence cinématographique à incarner les mères douloureuses, les femmes malheureuses, les héroïnes sacrifiées, bref à beaucoup pleurer et surtout faire pleurer, selon les règles du bon vieux mélo. Servie par un physique irréprochable, on pouvait sans peine, l’imaginer dans un autre registre.

Elle a débuté au théâtre où elle avait travaillé avec Jacques Copeau et Charles Dullin, Line Noro méritait donc mieux, et elle le prouva à chaque fois qu’elle en eut l’occasion. Comment oublier son incroyable interprétation de la farouche Inès dans Pépé le Mocko,où elle donne la réplique à Jean Gabin, et surtout la Marie, dans Goupi les Mains Rouges, et sans oublier son incroyable création dans Le Secret de Madame Clapain, un film intéressant d’André Berthomieu, d’après un bon roman d’Edouard Estaunié.

Enfin son physique s’accordait au climat protestant de La Symphonie Pastorale, une adaptation froide et académique d’André Gide réalisée par Jean Delannoy. Elle crut se soustraire à cette humidité en rencontrant des vinaigrées, des droguées. Rien n’y fit, elle est demeurée la championne de la glande lacrymale ! Alors, comme elle était mal servie par le cinéma, Line Noro trouva à la Comédie-Française les compensations que méritait son grand talent.

parmi les films qu’elle a tourné citons :La Tête d’un homme ; Mater Dolorosa (1932),Au bout du monde (1934),Justin de Marseille (1935),Pépé le Moko (1936), Le secret d’une vie (1937),Ramoutcho (1938), La Fille du puisatier (1940), Goupi Mains rouges (1942) Le Comte de Monte christo (1942), Vautrin (1943), Le Secret de Madame Clapin (1943),La Fiancée des ténèbres (1944),La Symphonie pastorale (1946),Eternel conflit (1947), Nous sommes tous des assassins (1952), Dortoir des grandes (1953),Les Truands (1956), etc.

Line Noro nous a quitté le 4 novembre 1985. Elle repose dans la 87e division (columbarium) case 18383.