Navigation







Compositeurs - Musiciens - Chanteurs

MEHUL Etienne Nicolas (1763-1817)

13ème division (2eme ligne, W, 20)
dimanche 7 août 2005.
 

Le chant du départ...

Le compositeur Etienne Nicolas Méhul est né à Givet le 22 juin 1763, non loin de Charleville-Mézières. Musicien très précoce, c’est à dix ans qu’il occupe le poste d’organiste suppléant. Gluck le remarque à Paris et l’encourage à composer des opéras. Euphrosine et Corradin et Alonzo et Cora sont deux oeuvres de jeunesse (il n’avait pas trente ans) qui devinrent très populaires au point d’en faire l’égal de Gossec. Nommé inspecteur de la musique au Conservatoire, il fut le premier musicien à accéder à l’Académie en 1795.

On connaît de lui le fameux Chant du départ et nombre d’autres chants et hymnes. Il composa à la gloire de l’Empire et de son souverain. Méhul écrivit plus de trente opéras dont Le jeune Henri (1797) et Ariodant, Adrien (1799). Il reçut pour Joseph le prix du meilleur ouvrage lyrique en 1807. On lui doit aussi des oeuvres de musique de chambre, des cantates, des ballets et des concerts de pianos. Il composa aussi quatre symphonies influencées par Mozart et Beethoven.

Méhul mourut en mars 1817 à Paris et repose dans la division dite des musiciens à deux pas de Gossec et Kreutzer.