Navigation







Peintres - Dessinateurs - Illustrateurs

ERNST Max, précurseur du surréalisme (1891-1976)

87eme division (columbarium)
samedi 3 février 2007.
 

Peintre surréaliste

Max Ernst, précurseur du surréalisme, voit le jour le 2 avril 1881 à Brühl prés de Cologne en Allemagne. C’est la qu’il passe son enfance et sa jeunesse. Son père, Phillip Ernst est professeur dans une école pour sourds et muets, c’est un amateur de peinture.

Le jeune Max suit des études littéraires à la Faculté de Bonn de 1910 à 1914. Il visite l’exposition de « Sonderbund » à Cologne en 1912, il fit la rencontre avec les œuvres des peintres modernes de renommée internationale tels que Van Gogh, Cézanne, Gauguin, Signac, Picasso, Matisse, Holder, Munch et autres expressionnistes allemands.

Arrive la grande Guerre, Max Ernst est mobilisé dans l’artillerie de campagne. Il fait la connaissance de Hans Arp. En 1919, il fait la connaissance de Paul Klee à Munich et produit ses premières illustrations.

En 1920, l’exposition dadaïste, organisée avec Baageld, est fermée pour obscénité. Puis en 1921, il rencontre Paul Eluard et son épouse Gala. Il expose au Salon des Indépendants à Paris en 1923. Il couvre la maison d’Eluard à Eaubonne de plusieurs peintures murales. L’année suivante, il voyage en Extrême Orient avec le couple Eluard.

Il publie son roman-collages « La femme 100 têtes » en 1929. L’année suivante, il collabore comme acteur dans le film de Luis Bunuel " L’Age d’or". En 1931, il expose pour la première fois à New York. Il participe à 48 œuvres à l’exposition Fantastic Art, Dada,Surréalisme au Muséum of Modern Art de New York.

En 1938, il quitte Paris pour s’installer à Saint Martin d’Ardèche. Avec la déclaration de guerre à l’Allemagne, c’est le début de la persécution des ressortissants allemands, par les autorités françaises, suivies en cela quelque temps après par la Gestapo. Il quitte alors la France et arrive à New York le 14 juillet 1941. Il ne revient en Europe qu’en 1950.

Il expose à Brühl, sa ville natale en 1951. Il est de retour à Paris en 1953, c’est un retour définitif, désormais, il vit et travaille dans la capitale. En 1954, il obtient le «  Grand prix de la peinture » à la Biennale de Venise. Il s’installe prés de Chinon en en 1955.

Max Ernst fait une exposition rétrospective à la Tate Gallery à Londres, puis au Walllraf-Richartz-Muséum à Cologne. Il expose une nouvelle rétrospective à Stockholm, Amsterdam et Stuttgart en 1969-70.

Max Ernst décède à Paris le 1er avril 1976, à la veille de son quatre vingt cinquième anniversaire. Ses restes mortels reposent dans le columbarium, case 2102.