Navigation







Théâtre - Danse - Arts de la scène

BECQUE Henry, auteur dramatique (1837-1899)

53eme division (6e ligne, U, 14)
mardi 30 janvier 2007.
 

Auteur dramatique

Henry Becque voit le jour le 9 avril 1837 à Paris. Il fut le père de la comédie dite "rosse". Il exerça plusieurs métiers avant de se livrer à l’écriture d’un livret d’opéra, en 1867, intitulé Sardanapale, dans l’imitation de lord Byron. Puis ce fut un vaudeville qu’il fit représenter la même année, L’Enfant prodigue.

Henry Becque écrivit une suite de drames qui n’eut aucun succès. De 1872 à 1878, il se consacra exclusivement à la critique dramatique. Il collabore nottament au journal Le Peuple. Il ne revint à la création qu’avec une comédie, La Navette en 1878, qui lui ouvre les portes de la notoriété.

On lui doit deux chefs d’oeuvre : Les corbeaux en 1882, et La Parisienne en 1885, dans lesquels il renouvelle agréablement la grande Comédie réaliste du XIXe siècle.

Ses comédies "roses" préfigurent le "Théâtre-Libre" d’Antoine. Il écrit par ailleurs un recueil de poésies,Sonnets mélancoliques en 1887, deux Essais, Querelles littéraires en 1890, Etudes sur l’art dramatique, édion posthume en 1926. On lui doit aussi ses Mémoires parus sous le titre, Souvenirs d’un auteur dramatique en 1895.

Il nous a laissé quelques réflexions du style :

En vieillissant, on s’apperçoit que la vengeance est encore la forme la plus sur de la justice.

Il ne faut pas voir ses amis si l’on veut les conserver.

La décision est souvent l’art d’être cruel à temps.

La morale est peut-être la forme la plus cruelle de la méchanceté.

Henry Becque est décédé en mai 1899.

Sépulture en concession gratuite par arrêté préfectoral du 25 août 1899.

Etat de la tombe en 2007

Etat de la tombe en 2014