Navigation







Monarchie de juillet - IIe république - Second Empire

CAMBRIELS Hippolyte Albert, général de division (1816-1881)

58eme division (16e ligne, AC, 13)
lundi 29 janvier 2007.
 

Général de division

Hippolyte Albert CAMBRIELS voit le jour le 11 août 1816 à Lagrasse dans l’Aude. Ce militaire fit une carrière exceptionnelle.

ESM 1834 (entré major). Nommé sous lieutenant au 4em Régiment d’Infanterie en 1836, Lieutenant en 1841.

Il est Capitaine en 1847 au 5em BCP.Il est envoyé en Algérie.Il participe au Siège de Zaatcha.

Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 1850.Il retourne en France comme officier d’ordonnance du Prince-Président Louis Napoléon Bonaparte.

Il est promu Chef d’escadron en 1853 au 19em Régiment d’infanterie, puis au 20em BCP, puis en 1854 à la tête du bataillon des chasseurs à pied de la garde.

Envoyé en Orient à partir d’avril 1855,il effectue le siège de Sébastopol. Nommé Lieutenant Colonel en 1855 au 61 Régiment d’Infanterie.

Il est promu Officier de la Légion d’Honneur en 1856.

Il est nommé Colonel en 1859 au 84 RI. Il participe à la Campagne d’Italie (division Forey du 1er CA). Il se distingue à la bataille de Montebello (20/05/1859), son régiment est opposé à une force dix fois supérieure et conserve le gain de la journée.

Il est promu commandeur de la Légion d’Honneur.

Il est Brigadier 1863 et Commande les départements de la Loire inférieure, puis des Pyrénées orientales.Le général Cambriels est mis en disponibilité pour raison de santé en 1870.

Quand éclate la Guerre contre l’Allemagne,il rejoint le 17 aout et prend le commandement de la 1ere brigade de la division Grandchamp (12em CA).Il est blessé par un eclat d’obus qui lui laboure le sommet du crâne à Sedan. Après sa convalesence, il prend le commandement supérieur de Belfort et combat dans les Vosges. Remis en disponibilité pour raisons de santé, il ne reprend du service qu’en 1872, comme inspecteur.

Il est promu Grand Officier de la Légion d’Honneur en 1872.

Il commande alors la 27em Division d’Infanterie. En 1875, il est nommé commandant du 10em CA, puis en 1878 du 13em CA.

Il est Grand Croix de la Légion d’Honneur en 1880. Il est versé dans la réserve en 1881.

Le général est décédé le 21 décembre 1891 au château de Boaça dans les Pyrénées orientales. Il repose dans la 58eme division. Sa sépulture a fait l’objet d’une restauration par le Souvenir Français.