Navigation







Ecrivain - Romancier - Poète

BERNARDIN de SAINT PIERRE Jacques Henri (1737-1814)

11ème division (X, 20)
dimanche 7 août 2005.
 

Paul et Virginie

On connaît surtout de cet écrivain le roman Paul et Virginie qui a séduit des générations de lecteurs. Disciple de Rousseau et de Voltaire, ce romantique avant l’heure mena une vie d’aventure et de voyage. Tout d’abord en Allemagne pendant la guerre de Sept Ans, il voyagea ensuite à Malte, en Russie, en Pologne et en Autriche.

Il resta trois années comme officier à l’île de France (aujourd’hui île Maurice) de 1760 à 1770. Ce séjour fut à l’origine de sa carrière littéraire et de son succès : il affirma son rejet de l’esclavage, de l’administration prédominante et tatillonne et des querelles oiseuses. Ecologiste avant la lettre, prônant le retour à la nature cher à Jean-Jacques Rousseau, il fut séduit par le charme mélancolique du paysage.

De retour en France, se retrouvant sans poste, il se reconvertit dans la littérature. Il fréquenta le salon de Melle de l’Espinasse ainsi que les philosophes, surtout Rousseau dont il resta, jusqu’à sa mort, un fervent disciple et ami. Son Voyage à l’île de France fut fraîchement accueilli. Au contraire, les trois volumes des Etudes de la Nature rallièrent les suffrages d’un large public. Cette réussite l’encouragea à ajouter des textes supplémentaires, dont Paul et Virginie dans la troisième édition. Cette oeuvre appartient à un genre en vogue au XVIIIème siècle : la pastorale.

Bernardin de Saint Pierre fut intendant du Jardin des Plantes et du cabinet d’histoire naturelle. On peut voir sa statue dans ce jardin prés de la porte Geoffroy Saint Hilaire. Il se rallia à Bonaparte en 1802 et fut en faveur sous l’Empire qui lui octroya une pension et lui attribua la Légion d’Honneur. Entré à l’Académie Française en 1803, il en devint le président en 1807. Il mourut en 1814.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)