Navigation







Révolution et Empire

PETIET Pierre François, préfet et administrateur militaire (1786-1835)

27eme division (1ere ligne, S, 27)
lundi 29 janvier 2007.
 

Préfet

et

Directeur des subsistances militaires

Pierre François Charles Alexandre Petiet voit le jour le 26 février 1782 à Rennes

Décédé le 9 novembre 1835 à Paris

Haut fonctionnaire français sous le Premier Empire.

Il est aussi un rival de Stendhal qui parle de lui dans ses œuvres.

Fils aîné de Claude-Louis Petiet, Pierre François Charles Alexandre Petiet était officier d’artillerie et auditeur au Conseil d’État lorsqu’il fut nommé inspecteur de la comptabilité des bâtiments et du mobilier de la couronne, puis intendant de la couronne de Toscane, chargé de la liste civile.

Il est à plusieurs reprises le rival de Stendhal qu’il blesse en duel et qui parle de lui dans ses écrits.

Officier de la Légion d’honneur, il fut créé baron de l’Empire par lettres patentes du 12 novembre 1811.

Au retour de l’île d’Elbe, après les Cent-Jours, l’Empereur confia à Petiet la préfecture des Hautes-Alpes (Gap), le 6 avril 1815. M. le comte de Nugent lui succéda, le 14 juillet suivant.

Il fut ensuite attaché à la direction générale des vivres de l’armée comme directeur des subsistances militaires.

Le baron Petiet mourut le 9 novembre 1835 à Paris. Il fut inhumé au Cimetière du Père-Lachaise, 27e division, chemin du dragon.

Fonctions :

Officier d’artillerie ;

Intendant de la couronne de Toscane, chargé de la liste civile ;

Préfet des Hautes-Alpes (6 avril - 14 juillet 1815) ;

Directeur des subsistances militaires.

Titres :

1er Baron Petiet et de l’Empire (lettres patentes du 12 novembre 1811).

Distinctions :

Officier de la Légion d’honneur.

Chevalier de l’ordre de la Réunion.

Vie familiale :

Fils aîné de Claude-Louis Petiet et de Anne-Françoise du Lièpvre du Bois de Pacé (4 décembre 1761 - Nantes ✝ 25 février 1830 - Paris, inhumée au cimetière du Père-Lachaise, 17e division), Pierre François Charles Alexandre Petiet épousa, le 16 février 1808 à Paris, Adélaïde Baptistine Rebuffel (23 octobre 1788 - Marseille ✝ 12 octobre 1861 - Saint-Bris-le-Vineux), fille de Jean-Baptiste Rebuffel et cousine de Stendhal.

Ensemble, ils eurent :

Napoléon Félix (5 décembre 1809 - Pise (Italie) ✝ 31 décembre 1874 - Le Vésinet), 2e baron Petiet (1835), général de brigade (27 février 1868), commandeur de la Légion d’honneur, marié, le 12 septembre 1865 à Clichy, avec Joséphine Prot (1824 ✝ 1913), dont : Berthe Louise (1847 ✝ 1930), sans union ni postérité ; Régine (1848 ✝ 1849), sans union ni postérité ; Blanche Marie (1853 ✝ 1924), sans union ni postérité ; Eugénie Augusta (8 novembre 1811 - Florence (Italie) ✝ 23 avril 1891 - Auxerre), mariée, le 15 janvier 1837 à Auxerre, avec François Le Blanc Duvernoy (1794 ✝ 1881), vice-président de tribunal, dont postérité ; Jules Alexandre (5 août 1813 - Florence ✝ 29 janvier 1871 - Paris Xe), centralien (1832), Ingénieur en chef au Chemin de fer du Nord (1846), directeur de l’École Centrale (1868-1871), marié une première fois, le 20 juin 1844 à Paris, avec Albertine Joséphine Isidore de Colbert-Chabanais (15 mars 1826 - Paris ✝ 10 mai 1845 - 34, rue de la Ferme des Mathurins, Paris, inhumée dans la sépulture de la famille Petiet au cimetière du Père-Lachaise), fille de Louis Pierre Alphonse de Colbert. Son épouse mourut en mettant au monde leur unique fille, mort-née, Gabrielle Adélaïde Marie (10 mai 1845 ✝ 10 mai 1845). Veuf, il épousa, le 19 avril 1852 à Paris VIIIe, Marie Elisabeth Saisset (9 décembre 1825 - Paris VIIIe ✝ 6 février 1880 - Paris IXe), dont : Marie-André (9 avril 1853 - Paris ✝ 30 septembre 1903 - Saint-Prix (Val-d’Oise)), 3e baron Petiet (1874), ingénieur au Chemin de fer du Nord, marié, le 25 avril 1878 avec Adèle Julie Eugénie Bricogne Bricogne (1857 ✝ 1929), dont Charles Marie Jules (20 janvier 1879 - Paris ✝ 1er octobre 1958 - Paris XVIe), 4e baron Petiet (1903), ingénieur-centralien, président de la Fédération nationale de l’Automobile, du Cycle et du Motocycle, constructeur des automobiles Ariès, Commandeur de la Légion d’honneur, marié, le 1er août 1901 à Noisy-le-Grand, avec Germaine Borde (14 mars 1878 - Paris ✝ 6 mai 1954 - Paris), dont : Marcel Marie (20 octobre 1902 - Paris ✝ 27 juin 1993 - Ville-d’Avray), 5e baron Petiet (1958), marié, dont postérité ; Gabrielle (21 septembre 1904 - Noisy-le-Grand ✝ 9 juin 1984 - Boulogne-Billancourt), sans union ni postérité ; Roger Marie Robert (6 décembre 1916 - Paris ✝ 30 décembre 1984 - Paris), marié, dont postérité ;

Robert Marie Edouard (10 avril 1880 - Paris ✝ 15 octobre 1967 - Paris), saint-Cyrien (1898-1900, promotion Marchand), général de corps d’armée, marié, le 10 novembre 1913 à Paris, avec Alice Marie Léonie Geoffray (1887 ✝ 1944), dont : trois fils, mariés dont postérité ; une fille, mariée dont postérité ; Juliette (17 mars 1884 - Paris ✝ 16 février 1966 - Paris), mariée, le 9 novembre 1915 à Paris, avec Augustin Dufresne (1878 ✝ 1934), dont : Christian Marie André Pierre Dufresne (26 juillet 1916 - Paris ✝ 29 août 2004 - Paris), marié, le 25 juin 1943 à Paris, avec Geneviève Marie Berthe Normand (1er décembre 1878 - Nantes ✝) , dont postérité : Guillemette Monique Marie Anne Dufresne (8 avril 1944 - Paris), mariée, le 22 janvier 1966 à Paris, avec François Parisot de Récicourt (1er juin 1940 - Laval), dont postérité ; Corinne Dufresne (22 janvier 1946 - Paris), mariée, le 23 février 1974 à Saint-Prix, avec Michel Dupas (30 juillet 1928 - Paris), dont postérité ; Laurence Marie Bénédicte Dufresne (18 janvier 1951 - Paris), mariée, le 10 février 1973 à Paris, Rémy de Bourbon-Parme (14 juillet 1942 - Cannes), dont postérité ; Thierry Geoffroy Marie Gérard Dufresne (27 mai 1955 - Paris), marié, le 24 mai 1980 à Marseille, avec Marie-Françoise Brun (4 octobre 1956 - Marseille), dont postérité ; Hervé Anne Marie Yves Dufresne (16 juin 1923 - Paris ✝ février 2001 - Paris), marié, le 31 décembre 1952 à Paris, avec Annick Juliette Monique Piel Melcion d’Arc (3 juillet 1926 - Paris), dont : Guillaume Marie Bernard Patrice Dufresne (7 novembre 1953 - Paris), marié, le 19 mai 1978 à Saint-Prix, avec Chantal Paillusseau (8 septembre 1953 - Rio de Janeiro), dont postérité ; Sabine Marie Geneviève Martine Dufresne (26 avril 1955 - Paris), mariée, le 30 août 1991 à Saint-Prix, avec Yves Marie Nicolas Gindre (23 septembre 1955 - Lyon), dont postérité ; Yolande Marie Annick Daphné Dufresne (17 mai 1956 - Paris), mariée, le 10 octobre 1998 à Saint-Prix, avec Claude Rath (24 septembre 1965 - Nancy), dont postérité ; Christelle Marie Ghislaine Annick Dufresne (19 novembre 1960 - Paris), mariée, le 22 juin 1985 à Saint-Prix, avec Olivier Marc François Delubac (5 mai 1960 - Paris), dont postérité ; Henri Marie (17 août 1894 - Saint-Prix (Val-d’Oise) ✝ 25 août 1980 - Saint-Prix (Val-d’Oise)), sans union ni postérité ; Amélie Marie Marguerite (7 janvier 1856 - Paris IIIe ✝ 11 juin 1864 - Montmorency) ; Louise Marie (17 décembre 1857 - Paris ✝ 15 mars 1860 - Paris), sans union ni postérité ; Claire Marie Henriette (14 septembre 1859 - Saint-Bris-le-Vineux ✝ 1er novembre 1938 - Paris), mariée, le 8 août 1882 à Paris, avec Charles Saint-Ange Legé (1853 ✝ 1901), avocat, dont postérité ; Hélène Louise Marie (20 novembre 1862 - Paris ✝ 28 février 1889 - Paris), mariée, le 2 juin 1885 à Paris, avec Henri Achille Marie L’Hopital (1857 ✝ 1937), dont postérité ; Anne-Louise (22 octobre 1817 - Paris ✝ 28 juillet 1900 - Antony), mariée, le 8 mai 1848 à Paris, avec Jean-Pierre Bonnafont (1805 ✝ 1891), dont postérité ; Albert Félix Isidore Bonnafont (1849 ✝ 1929, se marie avec Eugénie Clicquot de Mentque (1860 ✝ 1926), dont : André (1883 ✝ 1916), mort pour la France ; Georges (1884 ✝ 1918), mort pour la France, marié à Louise Ecomard ; Jacques (1886 ✝ 1917), mort pour la France ; Henri (1895 ✝ 1990), mort pour la France. La descendance de Pierre François Charles Alexandre Petiet compte par les familles subsistantes de la noblesse d’Empire.

Sources : « Petiet (Alexandre) », dans Henri Martineau, Petit dictionnaire stendhalien, Paris, Divan, 1948.

Étienne Léon Lamothe-Langon, Biographie des préfets : depuis l’organisation des préfectures (3 mars 1800) jusqu’à ce jour, Les Marchands de Nouveautés,‎ 1826 (ISBN 9780543921741, lire en ligne).

Dominique de La Barre de Raillicourt, Les Titres authentiques de la noblesse en France, Dictionnaire raisonné, Éditions Perrin, 2004 (ISBN 2262014531), préface de Bertrand Galimard Flavigny.

Wikipédia/Wikimédia Commons et divers

Photo 1 : P.F. Pétiet et ses petits-fils, par Andréa Appiani (Coll. particulière)

(APPL 2016)