Navigation







Poétes - Ecrivains - Littérateurs

PARNY Evariste Désiré de Forges, vicomte de (1753-1814)

11ème division (X, 20)
dimanche 7 août 2005.
 

« L’amour est un devoir, l’ennui seul est un crime. »

E. de Parny

Poétes et littérateur

Fils de Paul de Forges de Parny, chevalier de Saint Louis, et de Marie Geneviève de Lanux, Evariste-Désiré est né le 6 février 1753 à Saint Paul sur l’île Bourbon (aujourd’hui île de la Réunion).

Les Parny appartiennent à l’une des premières familles de l’île. Le jeune garçon est envoyé en France à l’âge de neuf ans. Il fait ses études au collège de Rennes, puis à Paris à l’Ecole Militaire pendant trois années, menant une vie dissipée dans une société brillante.

D’un caractère impulsif, il est prompt à s’enthousiasmer. Il rejoint sa famille à l’île Bourbon en 1773 où il tombe éperdument amoureux d’une jeune fille. Il a alors vingt ans. Cela nourrit son inspiration poétique refoulée jusque là. Ne pouvant épouser son aimée, il repart en France (1775-1776). En 1778, il publie un livret de Poésies érotiques (1778-1781).

Sa poésie érotique et voluptueusement mélancolique annonce les prémices du romantisme. Il eut une vie bien remplie puisqu’il il fut successivement gendarme de la Garde du Roi, capitaine des Dragons de la Reine, aide de camp du vicomte de Souillac et administrateur du Théâtre des Arts (futur Opéra). Il fut élu à l’Académie Française en 1803. Napoléon lui accorda alors une pension.

Son oeuvre la plus scandaleuse fut La Guerre des Dieux, dérangeante par ses audaces. C’est aussi un réquisitoire contre les mœurs dissolues du Directoire.

Il mena une vie facile, jouissive, paresseuse et sensuelle à l’image de ses vers. Le 5 décembre 1814, il décède à Paris. Sa sépulture au cimetière du Père-Lachaise est entretenue par la Ville de Paris en tant que monument historique.